CARENCES : 3 MINÉRAUX À SURVEILLER !

L’automne est une saison où nous sommes plus sujets à la fatigue. Lorsque l’organisme est fragilisé par des déficits en nutriments, cette fatigue finit par s’installer et affecter notre bonne forme quotidienne. Magnésium, fer, zinc… assurez-vous de ne pas en manquer !

1 Le magnésium, gardien de votre sérénité

Ce minéral fait souvent l’objet d’une cure à l’automne, et non sans raison, puisqu’il est reconnu pour son influence positive dans la gestion du stress et de la fatigue. Pour vous aider à y voir plus clair sur ses bienfaits, les signes d’un éventuel déficit et les solutions pour y répondre, voici quelques précisions…

Les bienfaits du magnésium

Le magnésium est un des minéraux les plus abondants au sein du corps humain : 50 à 60 % de ses réserves se trouvent dans les os, et 25 % dans les muscles. Il est impliqué dans plus de 300 réactions métaboliques, c’est dire son importance ! Production d’énergie, bon fonctionnement du système nerveux, fonction musculaire… il participe à tout cela à la fois ! Il contribue aussi à la réduction de la fatigue.

Les signes de déficit

Un manque de magnésium peut se traduire par une perte d’appétit, des nausées, de la fatigue, des engourdissements et des crampes au niveau des muscles.

En cause, une alimentation déséquilibrée, trop restrictive (avec suppression d’aliments considérés comme trop riches mais qui sont des sources importantes de magnésium) ou de mauvaise qualité, qui ne permet pas de couvrir les besoins du corps en magnésium ; une activité sportive intense ; un stress soutenu. Cette dernière cause est à considérer avec attention : beaucoup d’entre nous sont confrontés à une forte pression au quotidien qui génère du stress. Or, le stress entraîne une perte de magnésium qui va à son tour accentuer notre état de stress et d’anxiété. C’est la porte ouverte à l’escalade émotionnelle et à la dégringolade des réserves de magnésium. Si le stress fait partie de votre quotidien, une cure de magnésium vous sera très profitable, même si vous n’êtes pas carencé.

La cure de magnésium

Les compléments alimentaires à base de magnésium offrent la meilleure solution en cas de déficit en magnésium. Spécialement dosés pour fournir des apports intéressants en magnésium, ils sont aussi formulés pour vous garantir une assimilation optimale du magnésium. Vous pourrez ensuite choisir, selon votre préférence, du magnésium marin, du magnésium végétal (issu de la laitue de mer) ou encore du magnésium bisglycinate, conçu pour les intestins sensibles.

Si votre besoin en magnésium se justifie par un état de stress important, vous pourrez aussi opter pour des complexes associant plusieurs formes de magnésium et plusieurs vitamines du groupe B, intéressantes pour soutenir le bon fonctionnement du système nerveux. Nous vous recommandons tout particulièrement nos complexes Stress Mag fort et Stress Mag Ultra.

En complément de votre cure, pensez aussi à enrichir votre assiette avec des aliments très bien fournis en magnésium. Une telle pratique prendra tout son sens, à l’issue de votre cure, pour en conserver les bénéfices sur le temps long. Vers quels aliments vous tourner ? Vers les oléagineux (amandes, noix, noisettes, pistaches, pignons), les céréales complètes (riz, pois chiches, haricots blancs, petits pois, lentilles), les mollusques et les crustacés, mais aussi le chocolat noir !

Magnésium marin renforcé, B6, B9 - 200 comprimés

19,95 €

Magnésium végétal de laitue de mer Bio - 60 comprimés

21,50 €

Magnésium bisglycinate 500 mg - 100 comprimés

9,90 €

Complexe Stress Mag fort - 80 comprimés

9,99 €

Complexe stress mag ultra - 20 sachets

11,90 €

2 Le fer, pilier de votre forme

Difficile de savoir si nous en manquons en l’absence d’une analyse de sang… Pourtant, le fer figure parmi les oligo-éléments qui nous font le plus défaut. Cet automne, assurez-vous que vos réserves de fer sont suffisantes ! Vous échapperez ainsi à la grande fatigue qui l’accompagne…

Les bienfaits du fer

Essentiel au transport et au stockage de l’oxygène dans l’organisme (transport de l’oxygène des poumons vers les tissus, d’une part, transport et stockage de l’oxygène dans les muscles, d’autre part), le fer est un oligo-élément impliqué dans la formation des globules rouges. Il contribue aussi au métabolisme énergétique, à la réduction de la fatigue, ainsi qu’aux fonctions immunitaire et cognitive.

Les signes de déficit

Un manque de fer peut se traduire par de la pâleur, de la fatigue, un manque de souffle ou encore des troubles digestifs.

Les causes sont à chercher du côté de l’alimentation, peu fournie en aliments riches en fer, mais aussi et surtout de la difficile assimilation du fer selon les sources alimentaires : le fer présent dans les viandes rouges et dans les poissons est beaucoup mieux assimilé (25 %) que celui présent dans les légumineuses, les céréales complètes et les épices (5 %)*. Chez les femmes, en particulier, le risque de déficit en fer est plus élevé en raison des besoin accrus pendant les pertes menstruelles ou la grossesse.

La cure de fer

Pour faire des réserves de fer, lorsque le déficit est établi, la supplémentation est incontournable. Pour que la cure soit une réussite, il convient toutefois de trouver le complément alimentaire qui vous convient.

La prise de fer a souvent des répercussions négatives sur le système digestif : le transit peut être fortement ralenti pendant une cure. Pour éviter ce désagrément, écartez les compléments alimentaires classiques et tournez-vous vers des formes de fer bien assimilées et bien tolérées par les intestins, comme le fer bisglycinate ou le fer d’origine végétale (issu du curry). Autre alternative intéressante, le fer liposomal, c’est-à-dire encapsulé dans une enveloppe de phospholipides, qui garantit une très haute biodisponibilité ainsi qu’une très haute tolérance digestive.

En matière d’alimentation, pensez à consommer davantage de produits riches en fer. Les meilleures sources de fer sont les viandes rouges et les abats (boudin noir, foie de volaille), les poissons gras et les légumineuses (lentilles blondes et vertes, haricots blancs et rouges, soja, petits pois). Parce qu’il n’est pas toujours facile de consommer ces aliments, et qu’il peut être intéressant de varier encore davantage les sources de fer, pensez aussi aux superaliments que sont la spiruline, la chlorelle, l’herbe de blé et le chanvre.

Fer bisglycinate - 200 gélules

9,99 €

Fer végétal de curry Bio - 60 gélules végétales

15,90 €

Fer liposomal premium - 60 gélules végétales

17,90 €

Spiruline en poudre Bio - 250 g

11,95 €

Chlorelle & Spiruline en poudre Bio - 200 g

14,50 €

Herbe de blé en poudre Bio - 200 g

12,90 €

Graines de chanvre décortiquées Bio - 250 g

6,49 €

3 Le zinc, allié de votre immunité

Connu comme antioxydant, le zinc est un oligo-élément également intéressant pour son rôle sur les défenses naturelles. Il est compréhensible que vous vous intéressiez à vos apports en zinc, maintenant que l’automne est là. Apprenez-en plus sur le zinc et découvrez comment réaliser votre cure…

Les bienfaits du zinc

Comme le fer, le zinc est un oligo-élément, c’est-à-dire qu’il n’est présent qu’en faibles quantités au sein de notre organisme. Son rôle n’en est pas moins important puisqu’il participe à la protection de nos cellules (c’est un antioxydant majeur !) ainsi qu’au maintien de nos fonctions immunitaire et cognitive. Il intervient aussi dans la synthèse des protéines, dans le métabolisme des glucides et des acides gras. Il est reconnu pour ses effets positifs sur notre peau, nos ongles et nos cheveux mais aussi notre vision.

Les signes de déficit

Sécheresse cutanée, chute de cheveux, fragilité des ongles, faiblesse des défenses naturelles et prise de poids peuvent toutes être des manifestations d’un déficit en zinc.

Un tel déficit peut tout d’abord s’expliquer par la difficile assimilation du zinc dans certaines conditions, notamment lorsque certains nutriments entrent aussi dans la composition des aliments. La présence de calcium ou de fer va, par exemple, influer négativement sur son assimilation.

La cure de zinc

Les compléments alimentaires sont alors tout indiqués pour répondre à un déficit en zinc ou renforcer les apports nutritionnels quotidiens. Pour votre cure, plusieurs options s’offrent à vous… Vous pouvez choisir de faire une cure de zinc isolé ou de zinc associé à d’autres nutriments essentiels.

Si vous recherchez des bienfaits sur votre immunité, nous vous recommandons notre complément alimentaire combinant le zinc à la vitamine D3. Cette vitamine essentielle au bon fonctionnement des défenses naturelles et au capital osseux, fait défaut à bon nombre d’entre nous, et plus encore à la saison froide en lien avec la baisse de l’ensoleillement. La vitamine D, surnommée vitamine du soleil, est, en effet, synthétisée par la peau au contact des rayons du soleil. Une cure conjointe de zinc et de vitamine D vous permet de conforter vos apports nutritionnels tout en boostant votre immunité !

Si vous recherchez une action plus globale, avec des répercussions positives sur votre immunité mais aussi votre vitalité, vous pouvez opter pour un complément tel que notre complexe Sélénium + Zinc, associant le zinc au sélénium et à la vitamine C. Le sélénium, tout comme le zinc est un oligo-élément aux propriétés antioxydantes très fortes. Il est reconnu pour prévenir le vieillissement prématuré et soutenir les défenses naturelles. L'association zinc-sélénium contribue au maintien d'une fonction thyroïdienne normale, un plus non négligeable en cette période où notre organisme peut être fragilisé. Enfin, la vitamine C complète efficacement le duo par ses effets stimulants, protecteurs et revitalisants.

Zinc Picolinate 22 mg - 100 comprimés

14,99 €

Sélénium + Zinc - 90 gélules végétales

12,90 €

Vitamine D3 2000 UI & Zinc - 100 comprimés

8,50 €

Vitamine D3 2000 UI - 120 comprimés

9,90 €

Vitamine D3 1000 UI Huile - 20 ml

16,90 €

Source

*ANSES 2016 AVIS et RAPPORTS de l'Anses relatifs à l'actualisation des repères du PNNS : élaboration des références nutritionnelles.
En ligne : https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2012SA0103Ra-2.pdf, consulté le 4 septembre 2018.