Les huiles essentielles contre le mal des transports

Les huiles essentielles contre le mal des transports

Le mal des transports vous incommode à chaque trajet et rien n'y fait ? Pourquoi ne pas tester les huiles essentielles ? Naturelles et efficaces, elles sont idéales pour apaiser l'inconfort. Bien accompagné(e) par vos essentielles, vous pourrez profiter plus sereinement du voyage. Notre naturopathe vous guide pour bien choisir...

Le mal des transports touche généralement les enfants mais peut perdurer à l’âge adulte. Il est très gênant à vivre et provoque une sensation de nausée, de malaise et d’inconfort lors des longs trajets en voiture, bateau ou train. La lecture, la chaleur, la fatigue contribuent à amplifier ce mal et rendre infernales les heures passées dans les transports.
Afin de soulager ce trouble efficacement, vous pouvez vous tourner vers l’aromathérapie et ses huiles essentielles anti-nausées. Leurs propriétés antispasmodiques et apaisantes permettent de calmer l'inconfort et de moins appréhender les trajets. L’huile essentielle de Menthe poivrée est très rafraîchissante et permet de calmer efficacement le mal des transports. Découvrez quelles sont les autres huiles essentielles efficaces contre le mal des transports, à mettre d’urgence dans votre sac !

Les premiers réflexes

Le geste simple

1 goutte d'HE* de Menthe poivrée
v
Prenez l'huile essentielle sur un comprimé neutre avant de monter en voiture (adultes et enfants de plus de 6 ans).

La recette complète

1 goutte d'HE* de Citron
+
1 goutte d'HE* de Menthe poivrée
+
1 comprimé neutre
v
Déposez les huiles essentielles sur un comprimé neutre avant de les avaler. Si besoin renouvelez la prise plusieurs fois dans la journée (adultes et enfants de plus de 10 ans).

* huile essentielle

Les huiles essentielles pour contrer le mal des transports

Certaines huiles essentielles vont avoir des propriétés antispasmodiques et apaisantes qui vont vous aider à soulager votre mal des transports :

  • Les huiles essentielles contre le mal des transports

    L’huile essentielle de Menthe poivrée calme les nausées, elle est rafraîchissante et permet de lutter contre le mal des transports.

  • Les huiles essentielles contre le mal des transports

    L’huile essentielle de Basilic Tropical est antispasmodique, elle calme et apaise la digestion et soulage le mal des transports.

  • Les huiles essentielles contre le mal des transports

    L’huile essentielle de Gingembre apaise les troubles digestifs et lutte efficacement contre le mal des transports.

  • Les huiles essentielles contre le mal des transports

    L’huile essentielle de Citron est un antinauséeux qui agit aussi en cas de mal des transports.

Et pour les enfants ?

Certaines huiles essentielles sont plus douces et donc plus adaptées à l’organisme plus sensible des enfants. Découvrez quelles sont les huiles essentielles contre le mal des transports à préférer pour vos enfants :

  • Les huiles essentielles contre le mal des transports

    L’huile essentielle de Citron est un antinauséeux qui agit aussi en cas de mal des transports. (dès 3 ans)

  • Les huiles essentielles contre le mal des transports

    L’huile essentielle de Gingembre apaise les troubles digestifs et lutte efficacement contre le mal des transports. (dès 6 ans)

  • Les huiles essentielles contre le mal des transports

    L’huile essentielle de Menthe poivrée calme les nausées, elle est rafraîchissante et permet de lutter contre le mal des transports. (dès 7 ans)

  • Les huiles essentielles contre le mal des transports

    L’huile essentielle de Basilic Tropical est antispasmodique, elle calme et apaise la digestion et soulage le mal des transports. (pas avant 12 ans)

Prudence, les âges indiqués correspondent aux usages les plus inoffensifs de l'huile essentielle concernée ! Avant chaque utilisation, pensez à prendre connaissance des spécificités de l'huile essentielle que vous souhaitez utiliser pour vos enfants car, selon les usages souhaités (diffusion, application cutanée ou prise interne), elle peut être autorisée pour des âges différents.

Les meilleures recettes du naturo

Parce qu’il est parfois difficile de faire un choix ou parce que l'on peut craindre de mal faire, notre naturopathe a préparé pour vous des recettes faciles à réaliser chez vous pour soulager votre mal des transports :

Huile pour lutter contre le mal des transports

  • Huile essentielle de Menthe poivrée
  • Huile essentielle de Citron
  • Huile essentielle de Gingembre
  • Huile végétale de Calendula

Sur la peau :

Versez, dans un flacon vide, 1 ml (30 gouttes) d’huile essentielle de Menthe poivrée. Ajoutez ensuite 2 ml (60 gouttes) d’huile essentielle de Citron et 20 gouttes d’huile essentielle de Gingembre.

Si vous ne souhaitez pas ingérer des huiles essentielles, appliquez 2 gouttes de la préparation sur votre plexus solaire et respirez profondément les effluves. Ajoutez 2 gouttes d’huile végétale de Calendula, en cas de peau sensible.

En interne :

Prenez 2 gouttes de la préparation sur un comprimé neutre, avant et durant un déplacement en voiture, avion ou bateau.

Quelques astuces en plus...

Pour profiter encore davantage des bienfaits des huiles essentielles, voici quelques recettes que vous pouvez aussi utiliser avec profit :

  • Déposez 1 goutte d’huile essentielle de Basilic tropical et 1 goutte d’huile essentielle de Citron sur un comprimé neutre.
    Laissez fondre sur votre langue avant le départ. Ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans.

  • Déposez 1 goutte d’huile essentielle de Basilic tropical et 1 goutte d’huile essentielle de Mandarine sur un comprimé neutre.
    Laissez fondre sur votre langue avant le départ. Ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans.

DREZET Christophe, Les huiles essentielles pour tous. Éditions Andrea, 2019. 430 p. ISBN 978-2-491084-00-4.

Usages courants des huiles essentielles

La richesse de l'aromathérapie n'a d'égale que la richesse du monde végétal. Chaque huile essentielle est unique au regard de sa composition aromatique, de ses propriétés, de ses usages et de ses précautions d'emploi. Avant chaque utilisation, pensez à prendre connaissance des spécificités de celle que vous allez utiliser. Les huiles essentielles ne peuvent en effet pas toutes être diffusées, appliquées en massage ou prises en internes. L'utilisation des huiles essentielles n'est pas anodine et ne s'improvise donc pas !

  • En diffusion
    Utilisées en diffusion, les huiles essentielles apportent leurs bienfaits tout en parfumant agréablement l'intérieur. Déposez, tout simplement, une douzaine de gouttes d'huile essentielle dans votre diffuseur et laissez-vous porter par ses arômes ! Si vous n'avez pas de diffuseur, déposez simplement quelques gouttes d'huile essentielle sur un mouchoir en tissu ou un galet.

  • Sur la peau
    Les huiles essentielles sont très bien assimilées par la peau ! Lorsqu'elles sont autorisées à cet usage, elles doivent toujours être diluées dans une huile végétale. Le pourcentage de dilution sera d'autant plus élevé que l'huile essentielle sera puissante et donc potentiellement agressive pour la peau. On distingue ensuite l'application en onction, très brève et localisée, et l'application en massage, plus longue et étendue.

  • Par voie orale
    Si toutes les huiles essentielles ne sont pas appropriées à un usage interne, celles qui le sont offrent une très grande efficacité ! Généralement, 1 à 2 gouttes d'huile essentielle, déposées sur un comprimé neutre, suffisent. Pour une utilisation sereine, assurez-vous de ne pas faire partie des publics sensibles pour lesquels la consommation d'huile essentielle est interdite et respectez les précautions d'emploi.

Précautions d’emploi générales

Ces précautions d'emploi sont générales et valent pour toutes les huiles essentielles. Afin de connaître les précautions d'emploi particulières, reportez-vous à la fiche pratique de chacune des huiles essentielles utilisées.

  • Ces précautions d'emploi sont générales et valent pour toutes les huiles essentielles. Afin de connaître les précautions d'emploi particulières, reportez-vous à la fiche pratique de chacune des huiles essentielles utilisées.
  • Avant toute consommation, associez impérativement l'huile essentielle à un support neutre.
  • Avant toute application cutanée, et afin d’éviter tout risque d’allergie, faites un test dans le pli de votre coude. Si aucune réaction anormale n’est apparue dans les 24 heures après le test,vous pouvez appliquer l’huile essentielle préalablement diluée sur une zone plus étendue de votre corps. Dans le cas contraire, évitez toute application cutanée. Attention, lors de toute application cutanée, veillez à ne pas toucher vos muqueuses, sauf avis médical contraire, et à toujours diluer l’huile essentielle que vous utilisez dans une huile végétale adaptée avant application.
  • Ne chauffez jamais l’huile essentielle que vous utilisez, sous peine de voir sa structure moléculaire s'altérer.
  • L’usage de l’aromathérapie est déconseillé, sauf sur recommandation médicale, aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes, aux personnes asthmatiques et épileptiques, aux personnes présentant des maladies dégénératives ou des antécédents de cancers hormono-dépendants. Concernant les femmes allaitantes, la plus grande précaution leur est recommandée.
  • En cas de projection d’une huile essentielle dans vos yeux, d’application en quantité trop importante sur votre peau ou vos muqueuses, ne rincez pas avec de l’eau mais avec une grande quantité d’huile végétale, afin de diluer l’huile essentielle appliquée. En cas de doute ou de gêne importante, contactez un médecin.
  • En cas d’ingestion d’une trop grande quantité d’huile essentielle ou d’une huile essentielle inadaptée, avalez plusieurs cuillerées d’huile végétale de cuisine (Olive, Tournesol…) et contactez le centre antipoison le plus proche. Ne vous faites pas vomir, sous peine d’irriter à nouveau votre tube digestif. Dans le cas d’une ingestion inadaptée d’hydrolat, buvez de l’eau.
  • Enfin, quel que soit le mode d’administration, n’utilisez pas les huiles essentielles en continu, même à faible dose. Prévoyez des fenêtres thérapeutiques (c'est-à-dire un temps d’arrêt entre deux périodes d’utilisation) d’au moins 5 jours toutes les 3 semaines.