Cartes CadeauCartes Cadeau

LES PLANTES FAVORABLES AU GOMMAGE DE LA CELLULITE

cellulite ou peau d'orange

Bien comprendre la cellulite et ses enjeux bien-être

La cellulite, aussi désignée sous les termes de capitons ou de peau d’orange, désigne un déséquilibre interne aux répercussions disgracieuses sur la peau. La cellulite résulte, en effet, d’un changement de structure des tissus adipeux, ou réserves de gras, logés immédiatement sous l’épiderme. Leur situation spécifique, sous-cutanée, au sein de régions du corps bien précises, ventre, hanches, cuisses et fesses, explique leurs répercussions négatives sur l’apparence de la peau, contrairement aux réserves de gras situées plus en profondeur. 
 
Les cellules adipeuses ou réserves de gras se trouvent généralement dans des sortes de “petites chambres” délimitées par des “murs de tissus conjonctifs élastiques”. La peau joue alors le rôle de “plafond” pour ces “chambres”. En présence de cellulite, les cellules adipeuses voient leur nombre augmenter significativement ce qui pose problème au niveau des “chambres” qui gonflent et des “murs” qui se bombent, donnant un aspect matelassé au “plafond”, c’est-à-dire à la peau.

 

A noter que 9 femmes sur 10 sont concernées par une telle problématique à un moment de leur vie. 
En comparaison, seul 1 homme sur 50 est touché par un problème de cellulite.

Les facteurs aggravants de la cellulite sont :

  1. une alimentation déséquilibrée, 
  2. une mauvaise digestion, 
  3. une mauvaise circulation,
  4. un stress intense, 
  5. les positions statiques, 
  6. le manque d’exercice physique,
  7. les troubles hormonaux, 
  8. la puberté, la grossesse ou la ménopause, 
  9. les règles.
  1. La cellulite adipeuse, conséquence d’un excès de poids, résulte d’une alimentation trop riche, et donc d’un stockage excessif de graisses et de lipides. Épaisse, cette cellulite le plus couramment logée dans le ventre, les fesses et les cuisses, est molle et indolore. 
  2. La cellulite aqueuse est intrinsèquement liée à une rétention d’eau et à une circulation imparfaite. Surnommée la cellulite des minces, parce qu’elle touche indistinctement toutes les morphologies, la cellulite aqueuse, installée dans la zone des hanches, des cuisses et des fesses, est souple au toucher. Elle peut s’accompagner d’une sensation de jambes lourdes et de marbrures sur les cuisses.
  3. La cellulite fibreuse, installée depuis longtemps, se caractérise, quant à elle, par un aspect légèrement bosselé et une couleur parfois violacée. Dure et douloureuse au toucher, elle est très difficile à atténuer à cause de la nature même de cette cellulite dont les cellules adipeuses sont emprisonnées dans des fibres de collagène durcies par le glucose. 
  4. La cellulite mixte mêle les problématiques des cellulites adipeuse, aqueuse ou fibreuse. 
Types de cellulite Profil + région du corps touchée Problématiques associées
Cellulite adipeuse Femmes en surpoids, localisation de la cellulite dans le ventre, les fesses, les cuisses, les mollets et parfois même les seins.  Alimentation trop riche
Stockage des graisses et lipides
Cellulite aqueuse Femmes minces, localisation de la cellulite dans les fesses, les hanches, les cuisses.  Rétention d'eau
Drainage insuffisant
Mauvaise circulation
Cellulite fibreuse Femmes de toute morphologie, localisation de la cellulite dans les cuisses et les faces internes des genoux. Alimentation trop riche en sucres
Stockage des sucres

 

Sur le plan alimentaire, il est notamment conseillé d’éviter toute consommation excessive de sel et de graisses, l’insuffisance des apports en glucides et en fibres ayant un impact néfaste sur la cellulite. Une pratique sportive régulière est vivement recommandée même si elle ne peut résoudre, à elle seule, la problématique de cellulite dans son ensemble. Ses effets positifs s’expliquent néanmoins aisément du fait de l’élimination qu’elle contribue à stimuler et de ses répercussions positives sur la circulation. 

 

Parce qu’il n’existe aucune solution miracle pour se débarrasser une fois pour toute de la cellulite, à moins qu’elle soit très légère, les objectifs en matière de cellulite se limitent à son atténuation. Les résultats d’une alimentation saine et d’une hygiène de vie équilibrée, avec la pratique d’une activité sportive régulière étant limités, une cure de plantes dédiés au gommage de la cellulite est idéale. La prise de compléments alimentaires naturels aux plantes devra néanmoins être répétée pour que les profits soient optimaux. 

Les solutions naturelles contre la cellulite

Les cellulites adipeuse et fibreuse, induites par le stockage excessif des graisses et des sucres, requièrent, dans un premier temps, un déstockage des éléments indésirables avant toute cure ciblée sur le drainage et l’élimination, nécessaire dans un second temps. La cellulite aqueuse, provoquée par une rétention d’eau et une circulation imparfaite, nécessite, quant à elle, une cure drainante efficace. 
 

Destockage Guarana, maté, thé vert
Élimination Pissenlit, piloselle, reine des prés
Spécial capitons Marc de raisin, bromélaïne, papaïne, queues de cerise

 

thé vert

Guarana

Arbuste originaire d’Amazonie, le guarana donne des fruits dont les graines renferment d’importantes quantités de caféine, aussi appelée guaranine. Elles en contiendraient 2 à 3 fois plus que les grains de café. Du fait de leur composition, les graines sont principalement reconnues pour leurs effets positifs sur le poids. Contribuant à déloger les graisses et sucres stockés en excès dans l’organisme, les graines de guarana sont de véritables brûleurs de substances indésirables. Idéales pour obtenir des résultats contre les cellulites adipeuse et fibreuse, elles font souvent partie des ingrédients des compléments alimentaires dédiés à la cellulite. 

 

Maté

Provenant également d’Amérique du Sud, le maté est un arbre dont les feuilles servent à l’élaboration d’une boisson désaltérante et tonique qui remplace traditionnellement le café dans les pays de la région. Riche en caféine, tout comme le guarana, le maté est réputé pour ses effets minceur. Contribuant à brûler les graisses et les sucres excédentaires, le maté est une plante intéressante pour lutter contre les réserves de graisses disgracieuses que constituent les capitons à l’origine de la cellulite, et notamment ceux des cellulites adipeuse et fibreuse. Renfermant de nombreux nutriments et antioxydants, le maté détient aussi des vertus très appréciables pour les équilibres internes en général.

 

Thé vert

Très apprécié en tant que boisson, le thé vert est aussi un ingrédient redoutable contre toutes les formes de dérégulation du poids, dont la cellulite est un exemple spécifique. Composé d’une multitude de principes actifs bénéfiques parmi lesquels les antioxydants, polyphénols et flavonols, tiennent une bonne place, le thé vert est aussi une source appréciable de caféine ou théine. Cette dernière molécule active présente des atouts pour brûler et éliminer les graisses et les sucres accumulés au sein des cellules adipeuses et fibreuses des tissus de l’organisme les plus touchés par la cellulite.

Marc de raisin

Le marc de raisin, constitué de ce qui reste de pulpe, de peau et de pépins de raisin après son pressage, renferme des substances actives précieuses : antioxydants, OPC, mucilages, vitamines et minéraux. Sa richesse en oligo-proanthocyanidines, actifs  fortifiants et protecteurs pour les vaisseaux, couplés à ses vertus régulatrices en matière de poids, en font un remède tout indiqué pour la cellulite, et notamment pour la cellulite aqueuse, provoquée par une circulation déficiente et un drainage insuffisant. Pris seul ou au sein de complexes dédiés au gommage de la peau d’orange, le marc de raisin est un allié incontournable pour une peau lisse et raffermie.

 

Bromélaïne & Papaïne

La bromélaïne et la papaïne sont deux enzymes protéolytiques qui ont la faculté de digérer les protéines. Amies des intestins, ces deux enzymes permettent principalement de réguler le processus digestif, garantissant le passage harmonieux du bol alimentaire. Accroissant la digestion des graisses et des sucres, fractionnant les protéines anormalement sécrétées, bromélaïne et papaïne sont idéales contre la cellulite adipeuse, mais aussi contre la cellulite fibreuse dont les cellules adipeuses pâtissent de l’association négative du glucose et des fibres de collagène. Anti-capitons par excellence, les deux enzymes se retrouvent ainsi fréquemment dans les complexes anti-cellulite.

Pissenlit

Plante traditionnelle de la pharmacopée classique, le pissenlit est tout autant prisé pour ses feuilles et ses racines toutes riches en nutriments et principes actifs spécifiques. En matière de cellulite, ce sont principalement les racines qui sont utilisées, pour leurs propriétés hautement favorables à l’élimination. Dotées d’inuline, de principes amers et de sels minéraux, les racines de pissenlit contribuent à évacuer l’eau en excès et les toxines engorgeant l’organisme. Conformément à sa composition, le pissenlit est une des plantes incontournables des compléments alimentaires dédiés à l’atténuation de la cellulite aqueuse. 

 

Piloselle

Traditionnellement associée à l’élimination, la piloselle est une plante qui enregistre aussi d’excellents résultats contre la rétention d’eau, et donc contre la cellulite aqueuse. Elle est efficace, en complément à d’autres végétaux déstockeurs de graisses et sucres, utilisés contre les cellulites adipeuse et fibreuse. Ses bienfaits sont à chercher dans sa synergie active, réunissant flavonoïdes, principes amers, inuline et coumarine. La piloselle est ainsi souvent présente dans les compléments alimentaires à visée minceur, et plus spécifique aussi, à ceux qui ciblent la cellulite.

 

Reine des prés

Plante commune aux bienfaits similaires à ceux du pissenlit et de la piloselle, car encourageant l’élimination, la reine des prés renferme de nombreux principes actifs vertueux : tanins, hétérosides flavoniques et acides phénols qui lui confèrent des qualités très remarquées pour lutter contre la rétention d’eau. Très adaptée à une cure contre la cellulite aqueuse, la reine des prés l’est aussi pour une cure contre les cellulites adipeuse et fibreuse, à condition d’être associée à une plante de la pharmacopée efficace contre l’élimination des graisses et sucres, tels que le guarana, le maté ou le thé vert. 

 

 

Queues de cerise anthocyanes flavonoïdes

Appréciées pour leurs propriétés minceur, les queues de cerise sont des éléments qui servent les équilibres de l’organisme et contribuent à estomper la cellulite. Elles contiennent des antioxydants, des minéraux, des composés phénoliques et du sorbitol. Parmi eux, les antioxydants, principalement les flavonoïdes dont les anthocyanes, favorisent la protection des tissus et des vaisseaux, si nécessaire en cas de peau d’orange, tandis que les sels minéraux comme le potassium encouragent l’élimination de l’eau et des déchets. Conformément à leurs caractéristiques, les queues de cerise enregistrent de bons résultats contre la cellulite aqueuse, même si elles sont aussi intéressantes pour lutter contre toutes les cellulites en général.

queues de cerise

5) Les complexes naturels de votre cure anti-cellulite

 

Selon le type de cellulite, qu'elle soit aqueuse, adipeuse, fibreuse ou mixte, il convient d'intervenir de manière ciblée sur l'excès d'eau, le stockage des graisses, ou encore sur les capitons que l'on souhaite estomper. Certains produits, à base d'actifs naturels, sélectionnés par notre expert, proposent une action ciblée selon le but recherché. 

  • Guarana, maté : Déconseillés aux personnes qui souffrent de maladie cardiaque, d’insomnie, de troubles anxieux, d’ulcères gastriques ou duodénaux, d’hypertension artérielle. Déconseillés aux enfants ainsi qu’aux femmes enceintes et allaitantes. Déconseillés aux personnes sous anticoagulants, antiplaquettaires. En cas de traitement médicamenteux ou en cas de doute, demander conseil à un médecin. Ne pas consommer à fortes doses, sur une période longue ou encore en simultanéité avec d’autres ingrédients caféinés.  
  • Thé vert : Déconseillé aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes.  
  • Pissenlit, piloselle, marc de raisin : Déconseillés aux personnes présentant un risque d’allergie à ces deux plantes. En cas de doute, demander conseil à un médecin.  
  • Papaïne, bromélaïne : Déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes, aux personnes allergiques ou hypersensibles aux constituants de la même famille, au latex, aux piqûres d’abeilles ou encore au pollen d’olivier. Déconseillées aux personnes sous anticoagulants, antiplaquettaires. En cas de traitement médicamenteux ou en cas de doute, demander conseil à un médecin.
  • Queues de cerise : Déconseillées en cas de prise d’anti-dépresseurs. Ne pas consommer à fortes doses. En cas de traitement médicamenteux ou en cas de doute, demander conseil à un médecin.