covid-19covid-19

Guide d'achat : tout savoir sur le silicium organique 

silicium organique

Les bienfaits du silicium organique 

1) Qu'est-ce que le silicium ? 

 

Le silicium est un élément chimique de numéro atomique 14, de symbole Si qui appartient au groupe chimique des cristallogènes. Il est quantitativement le deuxième élément le plus abondant de la croûte terrestre (28 %), après l’oxygène. Le silicium est également l’un des oligo-éléments les plus répandus dans le corps humain qui en contient entre 1 et 7 gramme(s). Il est réparti dans tout l’organisme, et principalement dans les os, les tissus conjonctifs comme les cartilages et les tendons, la peau, les ongles et les cheveux. 

2) Y a-t-il une différence entre silice et silicium ?

 

La silice désigne la forme minérale du silicium tandis que le silicium fait plutôt référence à l’oligo-élément présent dans l’organisme. Il s’agit donc d’une différence de registre et non de substance. Les compléments alimentaires expriment ainsi leurs teneurs en silicium.

3) D'où provient le silicium ? 

 

Le silicium, minéral cristallin, ou silice, ou dioxyde de silicium (SiO2), est l’une des formes naturelles du silicium. On le trouve également sous forme de cristaux solides, appelés silicates dans les roches sédimentaires, telles que le quartz, le sable (forme amorphe) ou les feldspaths. Cette forme, insoluble dans l’eau, est non assimilable par l’organisme humain ou animal. De nombreux micro-organismes et plantes telles que les diatomées, des micro-algues unicellulaires, les radiolaires ou encore les champignons, ont la capacité de transformer le silicium minéral en silicium organique afin de l’assimiler.

 

Le silicium organique, présent dans le monde végétal, se retrouve également dans les corps animaux et humains. Chez l’Homme, le silicium constitue un élément essentiel de la matière vivante, présent en quantité importante dans la plupart des tissus organiques, comme les tissus conjonctifs et osseux. Le silicium intervient alors dans la constitution, l’équilibre, mais aussi la défense de l’organisme. Avec l’âge, le capital de silicium de l’organisme diminue progressivement sans qu’il soit possible pour l’organisme d’en recréer naturellement. Ce déficit entraîne irrémédiablement le vieillissement de l’organisme et la dégénérescence des cellules.

4) Quelles sont les différentes formes de silicium ?

Il existe trois formes principales de silicium organique : 
 

  • Le silicium rendu soluble dans l’eau, dit acide orthosilicique (OSA), est la forme la mieux assimilée par l’organisme, mais elle reste très instable, dans le sens où elle se polymérise facilement : sa stabilisation est alors nécessaire, à l’aide de choline, collagène ou de L-carnitine.
     
  • Le silicium organique G5 ou monométhylsilanetriol (MMST), atome de silicium, est relié à au moins un atome de carbone. C’est donc une molécule issue d’une synthèse chimique, qui n’est pas fabriquée naturellement, et qui peut être transformée pour se solubiliser dans l’eau et être mieux absorbée. C’est cette molécule qui est mise en solution pour les compléments alimentaires. 
     
  • Le silicium organique issu du monde végétal est lui-même issu du silicium minéral, transformé. Il est assimilable par l’organisme humain, grâce à l’action des plantes où il se trouve, dont la prêle ou l’ortie.
     

5) Quelles sont les différentes sources de silicium ?

  • La source  alimentaire : céréales complètes (enveloppe externe ou tégument comme le blé et le riz complets, l’avoine), champignons, eau minérale, certains fruits et légumes comme les raisins secs et les haricots verts). L’alimentation ne permet malheureusement pas de combler les besoins en silicium, car la teneur reste très faible et peu assimilable.
  • La source végétale : algues, prêle, bambou, ortie, des plantes riches en silice colloïdale.
  • La source lithogène ou biogénique : micro-algues unicellulaires planctoniques, comme les diatomées implantées au fond des océans. 

6) Quelles sont les propriétés du silicium organique ?

 

Le silicium organique est l’un des oligo-éléments les plus répandus dans le corps humain qui en contient de 1 à 7 gramme(s), soit deux fois plus que le fer. Comme nous l’avons vu, c’est un élément essentiel au maintien des fonctions vitales et à la constitution de l’organisme puisqu’il est présent dans tous les tissus conjonctifs dits “de soutien”, os, cartilages, tendons, muscles et phanères confondus. Le silicium organique participe, entre autres, au métabolisme osseux ainsi qu’à la synthèse de collagène.

 

 

Capital osseux Le silicium organique favorise la fixation du calcium au niveau du squelette.
Confort articulaire Le silicium organique est très présent au niveau des cartilages pour leur renforcement et leur flexibilité.
Défenses naturelles  Le silicium organique est très présent dans le thymus, principal lieu de fabrication des cellules immunitaires, les lymphocytes T. Il permet aussi la synthèse de certains anticorps. 
Cellulite Le silicium organique influe positivement sur la cellulite car celui-ci est garant de l’élasticité et de la stabilité des tissus. 
Détente musculaire  Le silicium organique, appliqué localement, est favorable au soulagement  articulaire et musculaire.
Beauté peau, ongles, cheveux  Le silicium organique stimule la synthèse de collagène et d’élastine et intervient sur l’hydratation et l’élasticité cutanée.

 

7) Dans quels cas est-il pertinent de prendre du silicium ? 

 

Le capital en silicium organique de l’organisme dépend de son vieillissement, le silicium organique tendant à diminuer progressivement avec l’âge. Cette diminution s’explique, d’une part par la diminution des apports, et d’autre part par la baisse de l’assimilation. De plus, le silicium organique d’origine alimentaire étant très difficilement assimilable par l’organisme, une supplémentation en silicium organique biodisponible constitue ainsi une aide intéressante pour renforcer l’organisme et retarder la dégénérescence cellulaire. 

verre de silicium

Les critères qualité du silicium organique 

1) Quelle est la forme de silicium organique la mieux absorbée ?

 

Bien que le silicium soit très présent dans notre environnement, il est difficile de trouver des sources facilement absorbables par notre organisme. Or, si le silicium organique n’est pas correctement assimilé, il n’aura aucun effet sur l’organisme.

 

C’est sous la forme d’acide orthosilicique de formule SiOH4, forme principale présente dans l’eau potable et d’autres liquides, que le silicium aura la meilleure biodisponibilité en termes d’absorption par l’organisme humain. Du point de vue réglementaire, l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) a donné en 2009 un avis favorable concernant l’utilisation de l’acide orthosilicique dans le cadre de la supplémentation alimentaire, estimant que l’acide orthosilicique stabilisé par de la choline, ajouté à des fins nutritionnelles à des compléments alimentaires, ne posait pas de problème de sécurité, “à condition que le niveau supérieur d’utilisation de la choline ne soit pas dépassé”. 
 
D’autre part, le monométhylsilanetriol ou MMST sera particulièrement bien absorbé au niveau de la barrière cutanée, et sera la forme de silicium retrouvée dans les gels à usage externe. 

2) Quelles certifications peut-on trouver pour le silicium organique ?

 

Il est possible de trouver la certification pour l’agriculture biologique, ainsi que d’autres garanties ne disposant pas de certifications officielles : 

  • “100 % naturel”, gage de pureté;
     
  • “issu de végétaux” (ortie, bambou, prêle), même s’il convient de rester vigilant, certains fabricants jouant sur l’appellation “organique” par simple ajout de traces de plantes. Un silicium n’est qualifié d’organique que si la principale source est effectivement naturelle;
     
  • “silicium stabilisé”, pour laquelle il faut vérifier la quantité totale effective de silicium pur.

3) Qu'apporte la stabilisation du silicium organique ? 

La forme la plus assimilable de silicium, à savoir l’acide orthosilicique, est très instable. En effet, les molécules d’OSA s’associent entre elles à l’état naturel pour former des polymères, molécules de haut poids moléculaire, et non absorbées par l’organisme. Les formulations prenant cette forme de silicium organique doivent donc être stabilisées pour une conservation optimale de cet actif. La choline, par exemple, est un acide aminé naturel fréquemment rencontré dans les compléments alimentaires à base de silicium organique, car il empêche la polymérisation du silicium organique. 

Les meilleures cures au silicium organique

1) Cure de plantes riches en silice ou de silicium, comment choisir ? 

 

La silice désigne couramment la forme minérale du silicium, c’est pourquoi ce terme est souvent évoqué pour caractériser les plantes particulièrement riches en silicium, alors que le silicium fait, le plus souvent référence à sa forme organique, directement assimilable par l’organisme. Silice et silicium organique sont donc vecteurs de bienfaits parfaitement équivalents.

 

Le choix d’une cure de plante riche en silice ou d’une cure de silicium organique dépendra de nombreux critères, déterminés, pour une grande part, par des préférences personnelles. L’efficacité des extraits de plante bien dotés en silice et des extraits purs de silicium organique ne peut être définie qu’au cas par cas, selon les références de produits. Le choix reste à faire selon votre propre jugement. 

ortie

2) Sous quelles galéniques peut-on trouver le silicium ? 

 

Le silicium existe sous de nombreuses galéniques : comprimés, gélules, solutions à boire, gels ou micro-granules, chaque forme ayant ses propres avantages.
 

  • Les comprimés et gélules, d’origine végétale de préférence, offrent une biodisponibilité et une assimilation optimales. Si certains ne renferment que du silicium organique, d’autres proposent des synergies judicieuses en associant des substances naturelles aux bienfaits complémentaires comme la glucosamine et la chondroïtine, le manganèse ou encore le bambou.
    > Retrouvez notre silicium en comprimés & gélules.
  • Les solutions liquides à boire, concentrées et hautement assimilables, sont très pertinentes pour les cures internes. Elles contiennent, majoritairement, des extraits purs de silicium organique. Avec un mode de prise simple et une possibilité d’adaptation de la posologie, les solutions liquides de silicium organique permettent une assimilation d’autant plus renforcée qu’elle passe par la voie sublinguale. 
    > Retrouvez notre silicium liquide.
  • Les gels à appliquer localement, sont particulièrement bénéfiques en cas de sensibilités musculaires ou articulaires. Les gels, lorsqu’ils sont formulés à base de silicium organique de type monométhylsilanetriol ou MMST, sont d’ailleurs d’autant plus efficaces qu’ils traversent aisément la barrière cutanée pour une action profonde et ciblée. A noter que le MMST est une des formes de silicium les mieux absorbées au niveau cutané, c’est pourquoi on le retrouve dans les gels naturels de qualité, très concentrés en silicium et sans paraben. 
    > Retrouvez notre silicium en gel.
  • Spécificité de la gamme Silicea du laboratoire Hübner
    Cette gamme propose du gel de silice colloïdale, obtenu selon un procédé spécifique. Pour rappel, une solution colloïdale est une solution homogène d’un corps généralement organique formé d’associations moléculaires dans un corps liquide généralement pur. L’avantage de cette galénique, innovante pour le silicium, est de permettre une meilleure assimilation du silicium organique, ce dernier ayant tendance à former de gros complexes moléculaires. Concrètement, l’acide silicique est diffusé dans l’eau en fines particules afin d’obtenir un gel visqueux, dénommé colloïde. Après absorption, la solution colloïdale franchit aisément le tube digestif pour atteindre les lieux ciblés. 
    > Retrouvez nos produits Hübner. 

3) Quelles solutions liquides privilégier ?

 

Le silicium organique mis en solution se trouve sous la forme du très réputé silicium organique G5, forme authentique de silicium organique développée par le Docteur Loïc Le Ribault, ou sous la forme d’acide orthosilicique stabilisé avec du chlorure de choline. 

4) Qu'est-ce que l'authentique silicium organique G5 ?

Le silicium organique G5 est le résultat d’un long cheminement. Tout commence dans les années 1950, période à laquelle le biologiste Norbert Duffaut amorce ses recherches sur les composés organo-silicés, formes de silicium organique. Dans un premier temps, il stabilise l’élément silicium par voie chimique, c’est-à-dire synthétiquement, et obtient une molécule d’acide salicylique, une forme de silicium parfaitement biodisponible pour l’organisme humain. Dans un deuxième temps, dans les années 1990, Loïc Le Ribault, Docteur ès Science en sédimentologie, achève les recherches menées sur le silicium organique buvable par l’optimisation de la molécule obtenue par Norbert Duffaut. Il baptisa le fruit de ses recherches, forme liquide de silicium organique sans ajout d’acide salicylique, “G5”. Cette forme est aussi dénommée sous le nom de monométhylsilanetriol ou MMST et se caractérise par une origine de synthèse lithogénique. 
 
Depuis 2011, c’est le fournisseur Silicium España Laboratorios qui détient officiellement les droits de propriété intellectuelle de toutes les recherches du Docteur Loïc Le Ribault. A noter que le laboratoire LLR-G5 propose aussi du silicium organique G5. 
> Retrouvez notre silicium G5.

roche silicium

Conseils d'utilisation du silicium organique 

1) Pour qui ?

 

Une cure de silicium organique peut être suivie par tous, sans exception - enfants, adolescents, femmes enceintes, allaitantes et adultes - , même si le silicium organique est tout particulièrement indiqué aux personnes âgées, ou aux adultes après 30 ans, aux sportifs ou aux personnes sujettes aux sensibilités musculaires et osseuses, ainsi qu’aux enfants en période de croissance. Si le silicium organique permet aux seniors de préserver leur bien-être musculaire et osseux, il favorise, pour les adultes de plus de 30 ans, la beauté de la peau, des ongles et des cheveux, et contribue à soutenir le capital osseux en construction des enfants et des adolescents. 
 
Les dosages doivent, bien sûr, être adaptés selon l’âge, en fonction du poids corporel. Plus le poids est élevé, plus il convient d’augmenter la dose.  

Poids (kg) Dose / prise (ml)
10 à 20 2

20 à 30

4
30 à 40 5
40 à 50 7

2) Quand et comment ? 

 

  Une cure de silicium organique peut être réalisée à tout moment de l’année.  

 

Le silicium organique peut être pris par voie orale, de préférence à jeun, lorsqu’il s’agit de galéniques à avaler ou à boire, par voie externe lorsqu’il s’agit de gels. Ces derniers peuvent se révéler pertinents pour soutenir la prise interne. Les applications doivent alors être réalisées 2 à 3 fois par jour, par massages circulaires. Enfin, le silicium organique peut être appliqué avec des compresses sur la peau, après les avoir imbibées de silicium organique en gel ou de forme liquide. Au bout de 20 minutes d’application environ, enlever le cataplasme et laisser sécher la peau à l’air libre. L’opération peut être renouvelée aussi souvent que nécessaire en cas de persistance de la sensibilité. 

3) Avec quelle posologie ? 

 

Une cure de silicium organique peut être réalisée à tout moment de l’année.  

Les ANC, ou Apports Nutritionnels Conseillés, en silicium sont estimés entre 15 et 40 milligrammes par jour pour un adulte. Selon les estimations scientifiques, une alimentation normale est en mesure de répondre aux besoins journaliers de l’organisme. Toutefois, la pauvreté nutritionnelle de l’alimentation moderne ainsi que certains besoins spécifiques chez certaines personnes, rendent parfois la supplémentation nécessaire. Au regard du premier critère, les besoins supplémentaires équivaudraient à 5 milligrammes par jour de silicium organique hautement assimilable.
 
Une cure s’étale généralement sur 1 à 6 mois, la posologie moyenne étant comprise entre 1 à 3 cuillères à soupe, soit 10 à 30 millilitres de silicium organique, 3 fois par jour. Il est recommandé de toujours débuter une cure par la consommation d’une seule cuillère quotidienne et d’observer si des améliorations se présentent à l’issue d’une semaine. Le cas échéant, la cure peut être poursuivie à ce dosage, tandis que dans le cas contraire, elle peut être élevée à deux ou trois cuillères par jour. 

 4) Quel goût a le silicium organique ?

 

Le silicium organique liquide n’a pas de goût particulier, même s’il peut parfois sembler légèrement amer. Les personnes réfractaires peuvent se reporter aux solutions aromatisée

5) Peut-on donner du silicium organique aux animaux domestiques ? 

Le silicium organique donne d’excellents résultats face aux désagréments quotidiens des animaux domestiques. Ainsi, il est conseillé d’administrer régulièrement aux compagnons à quatre pattes prenant de l’âge du silicium organique par voie orale, en le mélangeant dans de l’eau, ou en le portant directement dans leur gueule.

 

Au niveau des dosages, 10 millilitres par jour seront suffisants pour les chats et chiens de petite taille, 30 millilitres par jour pour les chiens de grande taille, et 100 millilitres par jour pour les chevaux.

 

Le silicium organique apportera un soulagement à leurs sensibilités articulaires et osseuses. En cas de problèmes passagers, il est possible d’appliquer le silicium organique par compresses, directement sur la zone sensible. 
 

Précautions d'emploi 

1) Quelles sont les associations envisageables avec le silicium organique ? 

 

Le silicium organique permettant un traitement de fond, il est préférable d’associer sa cure à la prise d’autres nutriments en mesure de compléter et d’intensifier son action bénéfique. Il est possible de le prendre avec : 

  • D’autres oligo-éléments comme le zinc, le sélénium, le manganèse, ces substances créant une synergie antioxydante avec le silicium organique et permettant de renforcer la synthèse des protéines, comme le collagène ou la kératine, ainsi que le fonctionnement normal des systèmes osseux et cutanés. Le manganèse favorise, en sus, la formation des tissus conjonctifs au niveau des os et des cartilages. 
  • Des plantes naturellement concentrées en silice, ou silicium, telles que le bambou, la prêle et l’ortie, dont les bénéfices sont très sensibles sur le capital osseux. 
  • Du MSM ou méthylsulfonylméthane, une molécule sulfurée qui entre dans la constitution des tissus conjonctifs.
  • De la glucosamine et de la chondroïtine, lorsque les sensibilités touchent davantage la sphère articulaire.

2) Pourquoi doit-on prendre le silicium organique à distance des repas ? 

 

Le silicium organique est un oligo-élément, présent à l’état de trace dans l’organisme, qui voit son absorption décuplée lorsqu’il est pris à distance des repas.

3) Existe-t-il des interactions négatives avec la prise de silicium organique ? 

 

Il n’existe pas d’interactions négatives particulières. Toutefois, lorsque le soufre et le sélénium sont associés à une cure de silicium organique, il convient, pour ne pas occasionner d’effets indésirables, d’espacer la prise des oligo-éléments de la prise de silicium organique. 

4) Existe-t-il des contre-indications spécifiques à la prise de silicium organique ? 

 

Il n’existe aucune contre-indication spécifique à la prise de silicium.
 

> Retrouvez tous nos produits à base de Silicium.

>Retour.

5) Existe-t-il des effets indésirables pour les femmes enceintes et autres populations à risque ? 

 

Il n’existe aucun effet indésirable du silicium organique chez les femmes enceintes et les populations à risque. Le silicium organique est d’ailleurs recommandé pour les femmes enceintes et allaitantes car il accompagne favorablement la grossesse, dès les premiers mois. Il est toutefois conseillé de ne pas dépasser la dose journalière de 25 milligrammes de silicium organique.