Comment bien choisir son miel durant la saison froide ? 

pots de miel

Les bienfaits du miel

Produit biologique complexe, le miel renferme des actifs très variés qui lui offrent une composition unique ainsi que des bienfaits remarquables, tant sur le plan strictement nutritif qu’en matière de bien-être.

Voici quelques-uns des précieux composants du miel : 

  1. Glucides, sucres simples ou composés, caractéristiques de l’origine florale du miel, avec une concentration en eau comprise entre seulement 15 et 20 % ; 
  2. Vitamines, et majoritairement des vitamines du groupe B ; 
  3. Sels minéraux
  4. Acides aminés et protéines dont les “défensines” ;
  5. Enzymes qui produisent, par petites quantités régulières, du peroxyde d’hydrogène et des facteurs fortifiants naturels aussi dénommés “inhibines”. 

Conformément à la richesse de sa composition, le miel possède des vertus très variées pour l’organisme. Influant positivement sur la digestion, la bonne forme quotidienne, l’état de la peau, les bons équilibres internes, la vitalité, l’appétit, les voies respiratoires ou encore la sérénité, le miel est utile en toute circonstance. 
A la fois purifiant et fortifiant, le miel est un allié privilégié de la saison froide

Forme : Le miel possède des caractéristiques qui le prédisposent à purifier et fortifier l’organisme. Son acidité, puisque son pH est compris entre 3 et 5, sa capacité d’absorption de l’eau ainsi que ses bonnes teneurs enzymatiques, concourent à le rendre difficilement compatible avec les micro-organismes potentiellement agressifs pour le corps humain. Parmi les milliers d’études scientifiques qui se sont penchées sur les propriétés du miel, nombreuses sont celles qui ont prouvé le rôle majeur des caractéristiques précédemment citées mais aussi des composants spécifiques que sont les inhibines et les facteurs non-peroxydiques tels que les flavonoïdes, les acides phénoliques et, plus récemment,  les défensines.

 

Peau : Grâce à la présence d’enzymes (dont le glucose oxydase) qui confortent la régénération cutanée sous l’effet de la production de petites quantités régulières de peroxyde d’hydrogène, plus connue sous le nom d’eau oxygénée, le miel est aussi recherché pour répondre aux petits bobos cutanés du quotidien.

 

Digestion : Le miel contient des oligo-saccharides, des principes actifs à effet prébiotique, c’est-à-dire qui nourrissent les bonnes bactéries constitutives de la flore intestinale. Le miel contribue ainsi, indirectement à renforcer la flore intestinale, à la préserver de la prolifération des mauvaises bactéries, et ainsi des déséquilibres digestifs qui y sont liés.

 

Équilibre :  Source généreuse d’antioxydants, et plus particulièrement de flavonoïdes, le miel participe à la neutralisation des radicaux libres, au sein de l’organisme, et ainsi au maintien des équilibres internes essentiels. A noter que tous les miels ne présentent pas des concentrations équivalentes en antioxydants et que les plus fournis sont, en règle générale, les miels à la robe foncée. 

Vitalité : Nutritif, le miel sert la vitalité générale de l’organisme et ce d’autant plus qu’il est également porteur de fer et de cobalt.

 

Appétit : Riche en acides aminés, le miel est favorable à l’appétit et au bon déroulement de l’activité digestive.

 

Voies respiratoires : Extrêmement doux en bouche, le miel contribue à apaiser les petits maux de gorge. Il s’ajoute ainsi avec profit dans les thés et infusions de la saison froide. 

 

 

Le saviez-vous ?

Le miel est un excellent vecteur des propriétés des huiles essentielles. Ainsi, n’hésitez pas à ajouter quelques gouttes d’huile essentielle à vos cuillerées de miel afin de profiter pleinement de leurs bienfaits. Pour un miel aux bienfaits décuplés pour la peau, ajoutez de l’huile essentielle de lavande, pour un miel relaxant, ajoutez de l’huile essentielle de néroli ! Afin d’utiliser les huiles essentielles en toute sécurité, pensez à vous reporter à nos petites fiches techniques sur les huiles essentielles !

  1. Les miels polyfloraux, à ne pas confondre avec les miels mélangés, obtenus en réunissant des miels différents en termes de couleurs, saveurs et provenances, sont composés à partir des nectars de fleurs d’un territoire donné. Aussi appelés “toutes fleurs”, “multifloraux” ou “mille fleurs”, ils obéissent aux associations florales que les abeilles ont spontanément choisies lors de leur butinage. 
  2. Les miels monofloraux, au contraire, proviennent d’une seule variété florale. Parce qu’il est impossible de contraindre les abeilles à ne butiner qu’une seule variété florale, les miels monofloraux ne sont jamais “purs”, on estime à 80 % la présence de la variété florale élue. La technique consiste à placer les ruches à proximité d’une espèce végétale en fleurs dont l’étendue et la densité est suffisante. Toutefois, la production des miels monofloraux n’est pas toujours aisée, notamment pour certaines fleurs, les prix des miels monofloraux en question peuvent ainsi être plus élevés que ceux des miels polyfloraux, c’est le cas, notamment, du fameux miel de manuka et du miel de pissenlit. 

Si chaque type de miel possède des bienfaits particuliers, en lien avec ceux des végétaux sur lesquels ont été prélevés les nectars à leur origine, tous les miels ont partagent les vertus générales précédemment présentées. 

miel d'acacia

A chaque miel monofloral ses bienfaits

Miels monofloraux Domaines de bienfaits
Acacia Digestion
Châtaignier Circulation, vitalité
Citronnier Vitalité, digestion
Eucalyptus Voies respiratoires
Lavande Maux de tête, bobos cutanés
Oranger Voies respiratoires, équilibre émotionnel
Pissenlit Détox, digestion
Romarin Digestion
Sapin Voies respiratoires, vitalité
Thym Défenses naturelles
Tilleul Équilibre émotionnel

miel cristallisé

L’existence de miels liquides et de miels cristallisés témoignent d’une composition différente du nectar. Si la cristallisation est un processus naturel qui intervient à mesure que le miel vieillit, elle apparaît moins vite dans les miels réalisés à partir d’un nectar riche en fructose, par exemple, et plus vite dans les miels dont le nectar renferme de fortes teneurs en glucose. A noter que certains miels sont dits “crémeux” : ces miels, liquides à l’origine, ont en fait subi une cristallisation sous l’effet d’une chauffe (inférieure à 40° C) ayant “cassé les cristaux”.

Si beaucoup arguent de la difficulté de parler de “récoltes bio” pour les miels, en raison de l’impossibilité d’un contrôle total des déplacements des abeilles, le cahier des charges pour l’apiculture biologique impose des règles exigeantes qui sont gages de qualité pour les produits et de respect pour les abeilles et l’environnement au sens large. Voici quelques-unes des règles auxquelles la production de miels bio est soumise :

  1. La zone de butinage doit s’étendre sur une étendue de flore sauvage ou bien sur des cultures mellifères qui mettent en oeuvre les recommandations du cahier des charges pour l’agriculture biologique. 
  2. L’alimentation des abeilles doit se faire naturellement, ou à défaut n’être enrichie que de produits de la ruche : miel ou pollen issu de l’exploitation apicole, et donc bio.
  3. Les matériaux de fabrication de la ruche doivent être naturels. 
  4. Les cires gaufrées doivent bénéficier de la certification bio. 
  5. Les maladies doivent être contrées sans recours à des produits d’origine chimique. 
  6. L’enfumage mis en oeuvre pour la récolte doit être réalisé avec des combustibles organiques non polluants et par procédé physique. 
  7. Le miel ne doit pas être chauffé à une température supérieure à 40° C, ce qui est gage de préservation des qualités nutritives et actives du miel. 

Les spécificités du miel de manuka

Le miel de manuka est un miel monofloral provenant du manuka, de nom latin Leptospermum scoparium, un arbuste de la famille des Myrtacées originaire de Nouvelle-Zélande et d’Australie et uniquement présent dans cette région du monde. Le miel de manuka, récolté depuis des générations par les Maoris, peuple indigène de Nouvelle-Zélande, demande à être recueilli en un temps record du fait de l’espérance de vie très courte des fleurs de manuka, équivalente à 6 semaines dans le meilleur des cas. Au regard de cette urgence, le miel de manuka apparaît déjà comme un nectar très précieux. D’une très haute naturalité, car produit et récolté sur des terres où s’exprime pleinement le caractère sauvage de la nature, et d’une très haute qualité, le miel de manuka possède un arôme intense, un goût crémeux, ainsi qu’un creuset d’actifs qui en font un miel à part, subtil, raffiné et bienfaisant. 

Si, par principe, tous les miels de manuka renferment des vertus assainissantes, en vertu de leurs bonnes teneurs en peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée), le miel de manuka se distingue non seulement par son activité assanissante supérieure mais aussi par l’origine même de cette activité, non principalement instrumentée par le peroxyde d’hydrogène mais par le méthylglyoxal, représenté par l’acronyme MGO. Alors que les miels classiques renferment des concentrations en méthylglyoxal variant entre 1 et 10 mg par kilogramme, le miel de manuka en contient jusqu’à 800 mg par kilogramme. En vertu de cette différence de taille, les spécialistes parlent d’activité antibactérienne non peroxydique (non-peroxyde activity, NPA) ou encore de facteur anti-microbien spécifique (unique major factor, UMF). L’activité purifiante du miel de manuka se voit, en outre, renforcée par un cocktail d’actifs complémentaire, acides phénoliques et flavonoïdes en tête. 

Les taux surprenants de MGO dans le miel de manuka s’explique par une dégradation d’un principe actif présent dans le nectar des fleurs de manuka, le dihydroxyacétone. Les scientifiques, qui n’ont pas réussi à expliquer la présence de ce principe actif dans les fleurs de manuka, sont tout de même parvenus à savoir que cette dégradation se produit avec le temps, et donc sous l’effet de la maturation du miel de manuka. A noter toutefois que les concentrations de dihydroxyacétone peuvent varier selon les arbustes et que le potentiel d’activité antibactérienne non peroxydique peut donc varier selon les miels de manuka. Ce constat a débouché sur la mise en place d’une classification très précise des miels de manuka, formalisée par l’attribution d’indices. 

  1. L’indice MGO exprime la quantité de méthylglyoxal, présente au sein du miel de manuka, en milligramme par kilogramme. Afin de garantir une activité antibactérienne non peroxydique, les dosages doivent tourner autour d’environ 650 mg/kg de méthylglyoxal. 
  2. L’indice UMF (ou IAA, en France) quantifie l’efficacité antibactérienne du miel de manuka en tenant compte du pourcentage de phénol que doit contenir une solution pour produire un effet assainissant comparable à celui du miel : un miel d’indice 17 + est ainsi aussi efficace qu’une solution contenant 17 % de phénol. 
  3. L’indice NPA est strictement équivalent à l’indice UMF. 

miel de manuka

Équivalences des indices mesurant l'activité non peroxydique du miel de manuka

MG UMF NPA
829 20 + 20
692 18 + 18
550 15 + 15,6
514 15 + 15
400 12 + 12,9
354 12 + 12
263 10 + 10
100 5 + 5,6
83 5 + 5
30 - 2,7

Indices UMF et bienfaits associés pour bien choisir son miel de manuka

  UMF
Nutrition, bien-être général De 5 + à 8 +
Confort digestif De 9 + à 16 +
Bienfaits cutanés A partir de 17 +

Sources 

SANZ M. L., POLEMIS N., MORALES V. et al. In vitro investigation into the potential prebiotic activity of honey oligosaccharides. J Agric Food Chem.
MOLAN,  P. C., The antibacterial activity of honey: 1. The nature of the antibacterial activity. Bee World. 
DESCOTTES, B., Miel et cicatrisation. Apithérapie : la science de l’abeille pour l’énergie et le bien-être.
GHELDOF N., WANG X. H., Engeseth NJ. Buckwheat honey increases serum antioxidant capacity in humans. J Agric Food Chem.
YAO L., JIANG Y., D'ARCY B. et al. Quantitative high-performance liquid chromatography analyses of flavonoids in Australian Eucalyptus honeys. J Agric Food Chem.
Thèse pour le diplôme d’état de docteur en pharmacie par Nolwenn Eon : de la fleur à l’abeille, de l’abeille au miel, du miel à l’homme : miel et autres produits de la ruche. 
Thèse pour le diplôme d’état de docteur en pharmacie par Alexandra rossant : le miel, un composé complexe aux propriétés surprenantes.