Opération Chrono Relais offertOpération Chrono Relais offert

Notre atout : Conseils et suivis

Nos experts Onatera.com se chargent de sélectionner les meilleurs produits naturels disponibles sur le marché mais aussi de vous conseiller.

Ces articles peuvent vous intéresser...
L'échinacée, la plante des voies respiratoires

Semi-marathon : comment bien se préparer ?

La spiruline, super-héros des cures de saison


Partagez cet article Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Sève de bouleau : votre solution détox du printemps

Encore en plein cœur de l’hiver, nous nous avançons progressivement vers une saison plus clémente. Même s’il semble encore loin, le printemps commence déjà à s’esquisser alors que le temps de la récolte de la sève de bouleau approche… Immuable, le cycle naturel de la vie va se répéter pour le plus grand bonheur de tous. La sève de bouleau étant relativement rare, il s’agira de ne pas trop attendre pour s’en procurer et ainsi de ne pas rater l’occasion d’un nettoyage de printemps aux influences positives sur le bien-être et la vitalité. Vous souhaitez en savoir plus sur la sève de bouleau, ses bienfaits et ses usages ? Attardez-vous à la lecture de cet article pour en connaître tous les aspects ! 

 

La sève de bouleau, boisson traditionnelle nordique

Originaire des régions du Nord, le bouleau a d’abord fait le bonheur des populations de ces contrées froides, comme c’est le cas au Canada ou en Europe du nord, où il était prisé pour des usages nombreux et variés. Sur les deux continents, le bouleau profite d’ailleurs d’une très bonne réputation qui a survécu en filigrane jusqu’à nous. La valeur symbolique accordée à cet arbre gracile se profile parfaitement dans les surnoms autrefois donnés à ce végétal exceptionnel ou aux cultes dont il faisait l’objet. Jadis considéré comme un véritable arbre de la sagesse, en Europe, le bouleau représentait, selon les régions, l’axe du monde, le printemps, les jeunes filles ou encore les esprits protecteurs. Les branches de bouleau servaient principalement  à protéger les dépouilles et à attirer le bonheur sur les mariés. Également vénéré en Amérique du Nord, le bouleau était largement prisé non seulement pour ses feuilles et ses bourgeons mais aussi pour son écorce qui servait à la fabrication de canots, à la conservation des aliments, à l’allumage de feux, et sa sève, source de bienfaits. 

Depuis le XIIIe siècle, les peuples du nord ont pris l’habitude de boire, à chaque début de printemps, la précieuse sève de bouleau, véritable « eau de bouleau » aux bienfaits généreux. Conformément aux connaissances accumulées sur le bouleau, et aux pratiques menées et affinées pendant des siècles, le bouleau est aujourd’hui convoité pour ses feuilles et ses bourgeons bienfaisants mais aussi pour sa sève aux qualités bien-être remarquables. 

 

Le bouleau, un arbre à la vitalité surprenante 

Appartenant aux espèces pionnières occupant rapidement les lieux dévastés par les feux de forêts ou les cataclysmes naturels, le bouleau est un arbre extrêmement bénéfique à son environnement. Non content de protéger les sols et de les préparer à une future occupation végétale, il offre aussi un ombrage très appréciable aux autres espèces émergeantes. Robuste, le bouleau permet, selon les variétés, le travail du bois, mais renferme aussi des propriétés étonnantes dans toutes les parties qui le constituent : bourgeons, feuilles, écorce et sève. C’est,  ainsi, aujourd’hui surtout pour ses propriétés bien-être qu’il est connu. 

 

Une sève généreuse, offerte une seule fois dans l’année

Précieuse boisson végétale directement puisée au sein du tronc, la sève de bouleau est traditionnellement récoltée à l’orée du printemps, entre la fin du mois de février et le début du mois de mars. Cette période de récolte est choisie en fonction de sa pertinence puisque le bouleau en ce renouveau printanier voit sa sève couler abondamment, bien davantage qu’à l’accoutumée. Si l’extraction semble facile, elle peut être dangereuse pour l’arbre, c’est pourquoi il est conseillé de laisser faire les spécialistes. Après la sélection d’un arbre vigoureux, une incision est pratiquée dans l’écorce de bouleau, puis un forage de quelques centimètres dans lequel est placée une paille afin de guider la sève du cœur de l’arbre jusqu’à la bouteille. Le trou est ensuite rebouché précautionneusement avec des feuilles pour ne pas que l’arbre se vide entièrement. En France, l’extraction de la sève est largement artisanale, ce qui apporte un gage de qualité important : la sève est plus pure et fraîche, et la survie de l’arbre davantage garantie. 

 

Une « eau de bouleau » naturellement purifiante et reminéralisante

La sève de bouleau renferme une myriade d’actifs spécifiques, à même de favoriser l’élimination des déchets organiques, des toxines et de toutes les impuretés accumulées au sein du corps. Particulièrement drainante, elle est aussi reminéralisante, grâce à ses fortes teneurs en minéraux et oligo-éléments. Contribuant à purifier l’organisme en profondeur, l’eau de bouleau est également très pertinente pour encourager les apports en nutriments essentiels. Bien dotée en silicium organique, en calcium, en phosphore, potassium, magnésium, lithium et sélénium, la sève de bouleau est également vectrice, bien que dans une moindre mesure, de vitamine C. Au regard de ce large panel de minéraux, d’oligo-éléments et de vitamines, elle influe positivement sur de nombreux équilibres internes et se fait l’apanage du bien-être et de la vitalité. 

Idéalement, pour délivrer l’intégralité de ses très réputés bienfaits, la sève de bouleau doit être la plus fraîche et la plus pure possible. Une telle sève de bouleau, en vertu de sa grande stabilité naturelle n’aura d’ailleurs pas besoin d’être enrichie de conservateurs ou d’être pasteurisée pour que sa conservation soit optimale. D’une texture semblable à l’eau, et d’une teinte blanchâtre, la sève de bouleau se boit comme du petit lait. 

 

Une ressource inestimable pour la détox printanière

Célèbre pour ses bienfaits, la sève de bouleau est devenue, en quelques années, la reine des cures détoxifiantes de l’intersaison, et plus particulièrement du printemps, puisqu’elle est récoltée juste avant le renouveau printanier, à la fin du mois de février ou au début du mois de mars, une seule et unique fois dans l’année. Relativement rare, elle n’en est qu’une source d’autant plus précieuse. Généralement, dans le cadre d’une cure détox, il est conseillé de s’abreuver du précieux liquide, le matin à jeun, à hauteur d’un verre par jour pendant deux à trois semaines.

 

Procurez-vous vite de l'eau de bouleau pour rayonner de vitalité dès le printemps !

Commentaires

ARMAGNAC MARIE - 22/02/2017

y a t il un risque de dérangement intestinal avec cette cure merci de votre réponse cordidalement

Poster un commentaire


Notre atout : Conseils et suivis

Nos experts Onatera.com se chargent de sélectionner les meilleurs produits naturels disponibles sur le marché mais aussi de vous conseiller.

Ces articles peuvent vous intéresser...
L'échinacée, la plante des voies respiratoires

Semi-marathon : comment bien se préparer ?

La spiruline, super-héros des cures de saison