"Toute la nature à portée de clic"
Partagez cet article
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Allergies printanières : le calendrier des pollens et des solutions

Allergies printanières : le calendrier des pollens et des solutions

Anticipez les allergies saisonnières en maîtrisant le calendrier de la pollinisation des arbres et herbacées ! Découvrez les meilleurs produits pour les soulager !

Alors que le printemps arrive à son apogée au joli mois de mai, les pics d’allergie se ressentent pour beaucoup avec leur lot de désagréments : nez et yeux qui coulent, gorge irritée… Les responsables ? Les pollens, transportés dans l’air à cette saison, auxquels certaines personnes sont sensibles. Entre 10 à 40 % de la population mondiale présenterait une allergie aux pollens, et le phénomène est croissant : en trente ans, le nombre de personnes atteintes aurait été multiplié par quatre. Le réseau national de surveillance aéropalynologique (RNSA), qui effectue des mesures régulières de l’atmosphère, est parvenu à établir un tableau des pollens présents dans l’air et leur potentiel allergisant, sachant que chaque personne possède son propre seuil de tolérance aux pollens. Ainsi, il apparaît nécessaire de consulter le calendrier des pollens afin de choisir les produits naturels adéquats pour atténuer les désagréments, mais aussi de connaître les différents usages qui peuvent en être fait, pour profiter pleinement de l’adage : « en mai, fais ce qu’il te plaît ». 

 

Le fort potentiel allergique des herbacées et arbres

Les graminées, des herbacées allergisantes

Après un mois d’avril déjà particulièrement chargé en pollens, le mois de mai poursuit sur cette lancée avec de nouveaux types de pollens tout aussi redoutables pour les personnes sensibles, qui souffrent alors de crises d’éternuements, de gorge irritée et de démangeaisons au niveau des yeux. La période des graminées commence, et va s’étendre jusqu’au mois d’août compris, avec un potentiel très allergisant, noté au maximum sur une échelle de 1 à 5.  Les graminées appartiennent à la famille des herbacées, tout comme la pariétaire, (classé 4/5), le plantain et les Urticacées et sont anémophiles, ce qui signifie que leur pollen, léger, est dispersé par le vent sur des centaines de kilomètres. Les graminées constituent une famille botanique très importante, regroupant pas moins de 12000 espèces à travers le monde. Sur le territoire français, on les retrouve sous deux grandes familles : les graminées fourragères (dactyle, fléole, flouve, ivraie, pâturin, chiendent, etc.), très variées, présentes partout, des accotements de route aux jardins, et les graminées céréalières comme l’avoine, le blé, le maïs, l’orge et le seigle, essentiellement présentes dans les champs de culture. 

Les arbres, bouleau et cyprès responsables des rhinites allergiques 

Outre les graminées, le mois de mai est également celui des pollens des arbres. Bouleau, charme, châtaignier, chêne, cyprès, mais aussi olivier, platane et saule complètent un tableau déjà bien chargé en allergisants. Parmi eux, ceux qui présentent le plus fort potentiel allergique sont le bouleau, le cyprès, puis le chêne et le charme. L’allergie au bouleau, un arbre de la famille des Bétulacées, peut se repérer par des picotements sur la langue et les lèvres lorsque l’on mange une pomme, une poire ou du céleri. En réalité, cela révèle une allergie à une même famille de protéine végétale dite de stress, appelée PR-10. Cette réaction passagère agit alors comme un avertissement. Concernant le cyprès, un conifère de la famille des Cupressacées, le nombre de personnes allergiques a considérablement augmenté au cours des 10 dernières années, notamment dans le sud où il est très implanté.  

 

Les produits pour soulager les allergies 

Les cures naturelles, garanties sans effets secondaires et sans accoutumance, ne manquent pas. Il convient de trouver le produit le plus adapté à chacun. Il en existe différents types, notamment les plantes, les huiles essentielles, les probiotiques, dont la liste n’est pas exhaustive.

Plantain et viorne,  les alliées contre les allergies

Les plantes constituent des solutions naturelles intéressantes pour soulager les réactions allergiques. Le plantain, plante phare de la pharmacopée traditionnelle, riche en flavonoïdes, mucilage et acides phénols, apaise les voies respiratoires et toutes les zones sensibles du corps, en contact avec l’environnement extérieur. Pris en sirop pour soulager les gorges irritées, le plantain peut également être appliqué directement sur la peau, sous forme de décoction, en compresse sur les paupières. Par exemple la viorne, autre végétal recommandé par la pharmacopée traditionnelle pour ses bourgeons détenteurs de multiples bienfaits, permet de soulager les voies respiratoires dans l’immédiateté, tout en apportant un surplus d’équilibre, utile lorsque l’organisme est déstabilisé par une sensibilité excessive à l’environnement. 

Les probiotiques, des bonnes bactéries fortifiantes

Les probiotiques sont de micro-organismes vivants qui agissent sur la flore intestinale qu’ils nourrissent et rééquilibrent. En effet, une flore intestinale harmonieuse booste les mécanismes de défenses spontanés de l’organisme, permettant de le rendre plus résistant face aux allergies. Une cure aux probiotiques pendant une période d’allergie, peut ainsi constituer une aide intéressante pour favoriser le bien-être, non seulement intestinal mais général. Ainsi, le Lactobacillus grasseri se révèle bénéfique au maintien d’une bonne digestion et augmente également la résistance naturelle aux déséquilibres possibles. 

Les huiles essentielles, fortifiantes et apaisantes

Les huiles essentielles, proposées par l’aromathérapie, aident à lutter contre les effets désagréables de l’allergie, tout en renforçant l’organisme. C’est le cas des huiles essentielles d’estragon, de thym, de romarin, qui agissent comme des fortifiants, permettant de contrer un état de fatigue général et de revitaliser l’organisme affaibli. D’autres huiles essentielles agissent sur les voies respiratoires qu’elles soulagent, comme l’huile essentielle d’eucalyptus, de pin sylvestre. Toujours dans l’univers de l’aromathérapie, les hydrolats, moins concentrés que les huiles essentielles, comme celui de mélisse ou encore de tea tree, adoucissent et apaisent les yeux irrités. Il est à noter que les huiles essentielles étant composées à 100 % de principes actifs, il est nécessaire de respecter une posologie déterminée et une durée limitée, et s’assurer auprès d’un aromathérapeute de leur utilisation sans danger pour les femmes enceintes et allaitantes. Veillez à bien mélanger l’huile essentielle à une huile végétale avant toute application cutanée. 

 

Le calendrier des pollens

calendrier des pollens

 

Pour en savoir plus :

Allergies saisonnières : tous les recours naturels
Les probiotiques, des micro-organismes bénéfiques
Les huiles essentielles pertinentes en période d'allergies saisonnières

Commentaires

Aucun commentaire à afficher

Poster un commentaire

Nom :
Recopiez le code ci-dessous :
Captcha
Recharger l'image
Commentaire :
Santeonaturel Nos experts vous répondent
Notre atout : Conseils et suivis
Nos experts Onatera.com se chargent de sélectionner les meilleurs produits naturels disponibles sur le marché mais aussi de vous conseiller.

Ces articles peuvent
vous intéresser...

Onatera.com